Équipe

La chaire compte plusieurs étudiants et collaborateurs issus d’horizons divers et est soucieuse de valoriser la contribution de tous et toutes.
La multidisciplinarité et la collégialité font partie de nos valeurs phares.

Marie Laberge

Titulaire de la Chaire

Marie Laberge a obtenu son baccalauréat en ergothérapie à l’Université de Laval. Elle s’est ensuite spécialisée en ergonomie (DESS, M.Sc et Ph.D) à l’Université du Québec à Montréal.

Professeure titulaire à l’école de réadaptation de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal (Udem) et chercheuse au centre de recherche du CHU Sainte-Justine, elle est, depuis 2021, titulaire de la Chaire de recherche en prévention de l’incapacité de travail dès l’adolescence (ADO-PrévIT). Sa programmation de recherche s’intéresse à la prévention des incapacités de travail et à l’intégration professionnelle des jeunes pour lesquels la participation à la vie active présente un défi.

Membre régulière du Centre de recherche interdisciplinaire sur le bien-être, la santé, la société et l’environnement (CINBIOSE), elle a également développé une expertise en lien avec l’analyse différenciée selon les sexes et le genre plus (ACSG+) appliquée à la prévention dans le domaine de la santé au travail.

Elle est par ailleurs présidente du comité technique international Gender & Work de l’International Ergonomics Association (IEA).

À titre de co-chercheuse ou de collaboratrice, elle fait partie de plusieurs équipes d’envergure financées par des partenariats IRSC, CRSH et FRQ intersectoriels:

  • Canadian MSK Rehabilitation Research Network
  • Centre de recherche sur les politiques en matière de d’invalidité professionnelle (CRPIP)
  • Équipe Disability, Employment, and Public Policies Initiative (DEPPI)
  • Équipe de recherche interdisciplinaire sur le travail Santé, Genre, Égalité (SAGE)
  • Groupe scientifique sur les TMS liés au travail (GS-TMS)
  • Initiative Inclusive Design for Employment Access (IDEA) | Fonds Nouvelles frontières en recherche – volet Transformation 2020
  • Initiative Vers une société plus inclusive
  • Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique (OBVIA)

Équipe actuelle

Étudiantes à la maîtrise

Nadielda Pastor-Bédard

Etudiante à la maîtrise

Titulaire d’une maitrise professionnelle en ergothérapie (2021), Nadielda poursuit une maitrise de rechercher en Sciences de la réadaptation à l’Université de Montréal sous la direction de Marie Laberge. Elle a un intérêt particulier pour les facteurs de vulnérabilisation des populations face aux occupations (dont le travail), en lien avec des facteurs tels que le statut migratoire et au handicap. Nadielda travaille également comme ergothérapeute au CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, à la Direction de la protection de la jeunesse. Dans le cadre de sa maîtrise elle collabore au projet de recherche « Prévention précoce des cancers professionnels au Parcours de formation axée sur l’emploi » (Axe 1 de la Chaire).

Nadielda Pastor-Bédard

Etudiante à la maîtrise

Titulaire d’une maitrise professionnelle en ergothérapie (2021), Nadielda poursuit une maitrise de rechercher en Sciences de la réadaptation à l’Université de Montréal sous la direction de Marie Laberge. Elle a un intérêt particulier pour les facteurs de vulnérabilisation des populations face aux occupations (dont le travail), en lien avec des facteurs tels que le statut migratoire et au handicap. Nadielda travaille également comme ergothérapeute au CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, à la Direction de la protection de la jeunesse. Dans le cadre de sa maîtrise elle collabore au projet de recherche « Prévention précoce des cancers professionnels au Parcours de formation axée sur l’emploi » (Axe 1 de la Chaire).

Étudiant.es au PhD

Myriam Bérubé

Candidate au doctorat en sciences de la réadaptation

Titulaire d’une maitrise (2019) en physiothérapie, Myriam Bérubé poursuit actuellement un doctorat en Sciences de la réadaptation à l’Université de Montréal. Sous la direction des professeures Marie Laberge et Céline Chatigny, elle s’intéresse au processus de conception mobilisé lors d’une recherche-action visant à développer des outils numériques pour la prévention en santé et sécurité du travail. Ces outils seront spécifiquement pensés pour accompagner les enseignant.es supervisant des stages d’élèves au PFAE.

Précisément, la recherche de Myriam se penche sur l’articulation de l’analyse différenciée selon le sexe et le genre avec une démarche ergonomique de conception, basée sur l’analyse de l’activité de travail, et avec un processus de conception intégré mené par une équipe informatique externe.

Myriam Bérubé

Candidate au doctorat en sciences de la réadaptation

Titulaire d’une maitrise (2019) en physiothérapie, Myriam Bérubé poursuit actuellement un doctorat en Sciences de la réadaptation à l’Université de Montréal. Sous la direction des professeures Marie Laberge et Céline Chatigny, elle s’intéresse au processus de conception mobilisé lors d’une recherche-action visant à développer des outils numériques pour la prévention en santé et sécurité du travail. Ces outils seront spécifiquement pensés pour accompagner les enseignant.es supervisant des stages d’élèves au PFAE.

Précisément, la recherche de Myriam se penche sur l’articulation de l’analyse différenciée selon le sexe et le genre avec une démarche ergonomique de conception, basée sur l’analyse de l’activité de travail, et avec un processus de conception intégré mené par une équipe informatique externe.

Savanah Laurence

Candidate au doctorat en relations industrielles

Titulaire d’un baccalauréat en psychologie (2020) et d’une maitrise en ergonomie (2022), Savanah poursuit ses études au doctorat en relations industrielles à l’Université Laval. Dirigée par les professeures et ergonomes Isabelle Feillou (Université Laval) et Marie Laberge (UdeM), elle s’intéresse au rôle des agents d’intégration dans l’accueil, l’intégration et le maintien en emploi des personnes en situation de handicap au travail.

Elle est impliquée dans un des projets de recherche (modèles multidimensionnels d’accompagnement vers l’accès à l’emploi) de l’axe 2. Elle contribue aux recherches concernant le processus d’accompagnement à l’emploi des personnes en situation de handicap.

Savanah Laurence

Candidate au doctorat en relations industrielles

Titulaire d’un baccalauréat en psychologie (2020) et d’une maitrise en ergonomie (2022), Savanah poursuit ses études au doctorat en relations industrielles à l’Université Laval. Dirigée par les professeures et ergonomes Isabelle Feillou (Université Laval) et Marie Laberge (UdeM), elle s’intéresse au rôle des agents d’intégration dans l’accueil, l’intégration et le maintien en emploi des personnes en situation de handicap au travail.

Elle est impliquée dans un des projets de recherche (modèles multidimensionnels d’accompagnement vers l’accès à l’emploi) de l’axe 2. Elle contribue aux recherches concernant le processus d’accompagnement à l’emploi des personnes en situation de handicap.

Philippe Sénécal

Candidat au doctorat de 1er cycle en médecine

Philippe a complété ses études de premier et deuxième cycle en comptabilité professionnelle à HEC Montréal en 2017. Celui-ci a travaillé auprès des PMEs et grandes entreprises et occupait le poste de directeur en transformation financière chez Intact Assurances avant d’entreprendre des études en médecine à l’Université de Montréal en 2021.

Philippe possède également une maîtrise en administration des affaires (MBA) en gestion stratégique des entreprises à l’Université de Sherbrooke et est actuellement stagiaire de recherche au sein de la chaire ADO-PrevIT, il s’implique dans les projets de recherche de l’axe 2 soit les modèles multidimensionnels d’accompagnement vers l’accès à l’emploi en lien avec ses intérêts pour la médecine du travail et la santé publique.

Philippe Sénécal

Candidat au doctorat de 1er cycle en médecine

Philippe a complété ses études de premier et deuxième cycle en comptabilité professionnelle à HEC Montréal en 2017. Celui-ci a travaillé auprès des PMEs et grandes entreprises et occupait le poste de directeur en transformation financière chez Intact Assurances avant d’entreprendre des études en médecine à l’Université de Montréal en 2021.

Philippe possède également une maîtrise en administration des affaires (MBA) en gestion stratégique des entreprises à l’Université de Sherbrooke et est actuellement stagiaire de recherche au sein de la chaire ADO-PrevIT, il s’implique dans les projets de recherche de l’axe 2 soit les modèles multidimensionnels d’accompagnement vers l’accès à l’emploi en lien avec ses intérêts pour la médecine du travail et la santé publique.

Postdoctorant.es

Sami Fettah

Postdoctorant

Après avoir réalisé une double maitrise en psychologie du travail et ergonomie à l’Université de Picardie Jules Verne d’Amiens (France), Sami Fettah a réalisé sa thèse dans le cadre d’une Convention Industrielle de Formation par la Recherche (CIFRE). Cette opportunité lui a permis de réaliser son travail de recherche tout en occupant les missions d’un psychologue du travail et ergonome au sein d’un service de prévention et de santé au travail interentreprises.

Sa thèse, dirigée par le professeur Gérard Valléry, portait sur l’étude des représentations professionnelles des acteurs de la santé au travail concernant les usages de substances en milieu de travail et le développement d’outils de prévention.

Il est actuellement postdoctorant au sein de la chaire ADO-PrevIT, et s’implique dans les projets de recherche des axes 1 et 2.

Sami Fettah

Postdoctorant

Après avoir réalisé une double maitrise en psychologie du travail et ergonomie à l’Université de Picardie Jules Verne d’Amiens (France), Sami Fettah a réalisé sa thèse dans le cadre d’une Convention Industrielle de Formation par la Recherche (CIFRE). Cette opportunité lui a permis de réaliser son travail de recherche tout en occupant les missions d’un psychologue du travail et ergonome au sein d’un service de prévention et de santé au travail interentreprises.

Sa thèse, dirigée par le professeur Gérard Valléry, portait sur l’étude des représentations professionnelles des acteurs de la santé au travail concernant les usages de substances en milieu de travail et le développement d’outils de prévention.

Il est actuellement postdoctorant au sein de la chaire ADO-PrevIT, et s’implique dans les projets de recherche des axes 1 et 2.

    Professionnel.les de recherche

    Benjamin Michaud

    Professionnel de recherche

    Après avoir fait des études collégiales en interprétation au violon au Conservatoire de Musique de Rimouski, Benjamin a étudié en kinésiologie, puis a réalisé une maitrise sur la biomécanique de l’épaule. L’expertise qu’il a développée durant ses années étudiantes et d’agent de recherche lui a permis de collaborer avec des équipes au Canada et en Europe.

    Intéressé par la programmation et les mathématiques, il a récemment complété un doctorat – financé par la prestigieuse bourse Vanier – sur l’étude de la fatigue chez les violonistes, pour lequel il a développé les logiciels de modélisation musculosquelettique et de synthèse optimale du mouvement Biorbd et Bioptim.

    Il est plus particulièrement impliqué dans les projets de la chaire qui nécessitent le développement d’outils numériques.

    Benjamin Michaud

    Professionnel de recherche

    Après avoir fait des études collégiales en interprétation au violon au Conservatoire de Musique de Rimouski, Benjamin a étudié en kinésiologie, puis a réalisé une maitrise sur la biomécanique de l’épaule. L’expertise qu’il a développée durant ses années étudiantes et d’agent de recherche lui a permis de collaborer avec des équipes au Canada et en Europe.

    Intéressé par la programmation et les mathématiques, il a récemment complété un doctorat – financé par la prestigieuse bourse Vanier – sur l’étude de la fatigue chez les violonistes, pour lequel il a développé les logiciels de modélisation musculosquelettique et de synthèse optimale du mouvement Biorbd et Bioptim.

    Il est plus particulièrement impliqué dans les projets de la chaire qui nécessitent le développement d’outils numériques.

    Sylvain Rocheleau

    Professionnel de recherche

    Titulaire d’un doctorat en informatique cognitive et d’une maîtrise en communication, Sylvain Rocheleau s’intéresse à la fois aux enjeux sociaux de l’espace public médiatique et aux développements de méthodologies numériques appliquées aux médias sur le web. Ce rare croisement d’intérêts et d’expertises lui a permis d’innover dans le champ des analyses médias en mettant au point des méthodes de cueillettes et d’analyses issues du champ des données massives (Big Data).Il s’est également investi en culture, entre autres à la Société des Arts Technologiques (SAT) où il a occupé le rôle de chef de projets R&D pour des expériences de téléprésence ainsi que dans le cadre du projet « Pont Jacques-Cartier en lumière » mené par Moment Factory pour lequel il fournit des analyses  de l’actualité en continu à partir des données de l’Observatoire de la circulation de l’information dont il est le cofondateur. 

    Il est un précieux collaborateur en fournissant une expertise multimédia et méthodologique à la production d’outils interactifs de mobilisation des connaissances produites dans le cadre des activités de la chaire.

    Sylvain Rocheleau

    Professionnel de recherche

    Titulaire d’un doctorat en informatique cognitive et d’une maîtrise en communication, Sylvain Rocheleau s’intéresse à la fois aux enjeux sociaux de l’espace public médiatique et aux développements de méthodologies numériques appliquées aux médias sur le web. Ce rare croisement d’intérêts et d’expertises lui a permis d’innover dans le champ des analyses médias en mettant au point des méthodes de cueillettes et d’analyses issues du champ des données massives (Big Data).Il s’est également investi en culture, entre autres à la Société des Arts Technologiques (SAT) où il a occupé le rôle de chef de projets R&D pour des expériences de téléprésence ainsi que dans le cadre du projet « Pont Jacques-Cartier en lumière » mené par Moment Factory pour lequel il fournit des analyses  de l’actualité en continu à partir des données de l’Observatoire de la circulation de l’information dont il est le cofondateur. 

    Il est un précieux collaborateur en fournissant une expertise multimédia et méthodologique à la production d’outils interactifs de mobilisation des connaissances produites dans le cadre des activités de la chaire.

    Jena Webb

    Professionnelle de recherche

    Au cours des deux dernières décennies, le travail de Jena Webb, tant au niveau national qu’international, a porté sur les liens entre la santé, la société et les écosystèmes. Sa formation a commencé en sciences naturelles au baccalauréat en biologie et à la maitrise en sciences de l’environnement, mais lors de son doctorat elle a fait une étude qui chevauchait la géographie physique et la géographie humaine et portait sur un regard genré des impacts de la déforestation et de l’extraction pétrolière en Amazonie sur les niveaux de mercure et d’hydrocarbures dans les poissons et les peuples autochtones qui les consomment. Dans son rôle actuel de Directrice des Programmes de la Communauté de pratique canadienne en approches écosystémiques de la santé (CoPEH-Canada), elle dirige les communications et codirige le réseautage et l’enseignement de cette coalition académique pancanadienne. Le CoPEH-Canada vise à favoriser la compréhension, l’enseignement et l’application d’approches écosystémiques de la santé afin de répondre aux défis actuels dans la mise en œuvre d’actions, d’interventions et de recherche pour un futur durable et en santé des populations. Au sein de la Chaire, Jena apporte une expertise unique en approche écosystémique de la santé au sein des axes 1 et 3. Elle offre une collaboration dans plusieurs projets de recherche, tant dans la conduite des projets que dans la valorisation des résultats. Elle est également impliquée dans le développement d’approches méthodologiques participatives et intersectionnelles.

    Jena Webb

    Professionnelle de recherche

    Au cours des deux dernières décennies, le travail de Jena Webb, tant au niveau national qu’international, a porté sur les liens entre la santé, la société et les écosystèmes. Sa formation a commencé en sciences naturelles au baccalauréat en biologie et à la maitrise en sciences de l’environnement, mais lors de son doctorat elle a fait une étude qui chevauchait la géographie physique et la géographie humaine et portait sur un regard genré des impacts de la déforestation et de l’extraction pétrolière en Amazonie sur les niveaux de mercure et d’hydrocarbures dans les poissons et les peuples autochtones qui les consomment. Dans son rôle actuel de Directrice des Programmes de la Communauté de pratique canadienne en approches écosystémiques de la santé (CoPEH-Canada), elle dirige les communications et codirige le réseautage et l’enseignement de cette coalition académique pancanadienne. Le CoPEH-Canada vise à favoriser la compréhension, l’enseignement et l’application d’approches écosystémiques de la santé afin de répondre aux défis actuels dans la mise en œuvre d’actions, d’interventions et de recherche pour un futur durable et en santé des populations. Au sein de la Chaire, Jena apporte une expertise unique en approche écosystémique de la santé au sein des axes 1 et 3. Elle offre une collaboration dans plusieurs projets de recherche, tant dans la conduite des projets que dans la valorisation des résultats. Elle est également impliquée dans le développement d’approches méthodologiques participatives et intersectionnelles.

    Isabelle Berger

    Professionnelle de recherche

    La santé et le bien-être sont au cœur des intérêts et préoccupations d’Isabelle depuis longtemps. Après avoir œuvré plusieurs années en tant que massothérapeute et professeur de yoga, elle a décidé d’entreprendre une maîtrise en ergonomie en 2018. Depuis qu’elle est diplômée, Isabelle collabore avec plusieurs chercheurs ergonomes à titre de professionnelle de recherche et elle apprécie particulièrement la diversité des projets et des sujets que ces différentes collaborations lui permettent d’explorer.

    Actuellement, Isabelle s’implique principalement au sein du projet sur les modèles multidimensionnels d’accompagnement vers l’accès à l’emploi (Axe 2)

    Isabelle Berger

    Professionnelle de recherche

    La santé et le bien-être sont au cœur des intérêts et préoccupations d’Isabelle depuis longtemps. Après avoir œuvré plusieurs années en tant que massothérapeute et professeur de yoga, elle a décidé d’entreprendre une maîtrise en ergonomie en 2018. Depuis qu’elle est diplômée, Isabelle collabore avec plusieurs chercheurs ergonomes à titre de professionnelle de recherche et elle apprécie particulièrement la diversité des projets et des sujets que ces différentes collaborations lui permettent d’explorer.

    Actuellement, Isabelle s’implique principalement au sein du projet sur les modèles multidimensionnels d’accompagnement vers l’accès à l’emploi (Axe 2)

    Anciens collaborateur.rices

    Loup Lavaud

    Étudiant ingénieur

    Loup Lavaud est étudiant ingénieur à l’école Polytech Grenoble dans le cursus Prévention des Risques. Ila réalisé sa dernière année d’étude en double diplôme avec l’IAE de Grenoble dans le cursus Management des Entreprises.

    Il a été stagiaire de recherche au sein de la chaire ADO-PrevIT, et s’implique dans les projets de recherche des axes 1 et 2 :

    • Prévention précoce des cancers professionnels auprès des élèves en apprentissage de métiers semi-spécialisés,
    • Élaboration d’outils de prise en charge de la santé et la sécurité au travail au PFAE soutenus par les infrastructures technologiques,
    • Modèles multidimensionnels d’accompagnement vers l’accès à l’emploi.

      Loup Lavaud

      Étudiant ingénieur

      Loup Lavaud est étudiant ingénieur à l’école Polytech Grenoble dans le cursus Prévention des Risques. Ila réalisé sa dernière année d’étude en double diplôme avec l’IAE de Grenoble dans le cursus Management des Entreprises.

      Il a été stagiaire de recherche au sein de la chaire ADO-PrevIT, et s’implique dans les projets de recherche des axes 1 et 2 :

      • Prévention précoce des cancers professionnels auprès des élèves en apprentissage de métiers semi-spécialisés,
      • Élaboration d’outils de prise en charge de la santé et la sécurité au travail au PFAE soutenus par les infrastructures technologiques,
      • Modèles multidimensionnels d’accompagnement vers l’accès à l’emploi.

      Loup Lavaud

      Étudiant ingénieur

      Loup Lavaud est étudiant ingénieur à l’école Polytech Grenoble dans le cursus Prévention des Risques. Ila réalisé sa dernière année d’étude en double diplôme avec l’IAE de Grenoble dans le cursus Management des Entreprises.

      Il a été stagiaire de recherche au sein de la chaire ADO-PrevIT, et s’implique dans les projets de recherche des axes 1 et 2 :

      • Prévention précoce des cancers professionnels auprès des élèves en apprentissage de métiers semi-spécialisés,
      • Élaboration d’outils de prise en charge de la santé et la sécurité au travail au PFAE soutenus par les infrastructures technologiques,
      • Modèles multidimensionnels d’accompagnement vers l’accès à l’emploi.

      Rania Messaouli

      Étudiante au baccalauréat en kinésiologie

      Rania Messaouli est une étudiante au baccalauréat en kinésiologie à l’Université de Montréal.

      Au sein de l’équipe, elle collabore à un projet visant à identifier les obstacles et les facilitateurs à l’emploi des personnes avec des incapacités motrices, visuelles ou auditives. Elle contribue aux analyses des parcours d’insertion à partir de l’école jusqu’à l’insertion en emploi.

      Rania Messaouli

      Étudiante au baccalauréat en kinésiologie

      Rania Messaouli est une étudiante au baccalauréat en kinésiologie à l’Université de Montréal.

      Au sein de l’équipe, elle collabore à un projet visant à identifier les obstacles et les facilitateurs à l’emploi des personnes avec des incapacités motrices, visuelles ou auditives. Elle contribue aux analyses des parcours d’insertion à partir de l’école jusqu’à l’insertion en emploi.

      Laurence Larivière

      Étudiante à la maîtrise en ergothérapie

      Laurence Larivière est étudiante à la maîtrise en ergothérapie à l’Université de Montréal. Depuis toujours, elle est passionnée par la clientèle pédiatrique, particulièrement en santé physique.

      Elle participe à un projet de recherche visant l’élaboration d’outils de prise en charge de la santé et la sécurité au travail au PFAE.

      Laurence Larivière

      Étudiante à la maîtrise en ergothérapie

      Laurence Larivière est étudiante à la maîtrise en ergothérapie à l’Université de Montréal. Depuis toujours, elle est passionnée par la clientèle pédiatrique, particulièrement en santé physique.

      Elle participe à un projet de recherche visant l’élaboration d’outils de prise en charge de la santé et la sécurité au travail au PFAE.

      Laurie Ladouceur

      Étudiante à la maîtrise en ergothérapie

      Laurie Ladouceur est étudiante à la maîtrise en ergothérapie à l’Université de Montréal. Ses intérêts touchent la pratique de l’ergothérapeute en pédiatrie ainsi qu’en réadaptation au travail.

      Elle contribue au projet de recherche visant l’élaboration d’outils de prise en charge de la santé et la sécurité au travail au PFAE.

      Laurie Ladouceur

      Étudiante à la maîtrise en ergothérapie

      Laurie Ladouceur est étudiante à la maîtrise en ergothérapie à l’Université de Montréal. Ses intérêts touchent la pratique de l’ergothérapeute en pédiatrie ainsi qu’en réadaptation au travail.

      Elle contribue au projet de recherche visant l’élaboration d’outils de prise en charge de la santé et la sécurité au travail au PFAE.

      Eve Desroches

      Professionnelle de recherche

      Finissante de la maîtrise professionnelle d’intervention en ergonomie et titulaire d’un baccalauréat en design de l’environnement, Eve s’intéresse à l’ergonomie de conception et au développement d’outils intégrés et adaptés dans une approche participative. Avec un parcours académique préalable en orientation, abordant le monde du travail d’un point de vue psychosociologique des personnes et des groupes, elle s’intéresse grandement aux questions d’interactions entre un individu et son milieu.

      Elle a intégré l’équipe de la chaire afin de collaborer sur les multiples projets de recherche et d’accompagnement.

      Eve Desroches

      Professionnelle de recherche

      Finissante de la maîtrise professionnelle d’intervention en ergonomie et titulaire d’un baccalauréat en design de l’environnement, Eve s’intéresse à l’ergonomie de conception et au développement d’outils intégrés et adaptés dans une approche participative. Avec un parcours académique préalable en orientation, abordant le monde du travail d’un point de vue psychosociologique des personnes et des groupes, elle s’intéresse grandement aux questions d’interactions entre un individu et son milieu.

       Elle a intégré l’équipe de la chaire afin de collaborer sur les multiples projets de recherche et d’accompagnement.

      Aurélie Tondoux

      Professionnelle de recherche

       

      Diplômée du master en ergonomie de l’Université de Bordeaux en 2004, Aurélie Tondoux a commencé sa carrière comme consultante en ergonomie. Spécialiste des enjeux de santé et de performance au travail, elle a réalisé des interventions ergonomiques dans une diversité de petites et grandes entreprises sur des thématiques variées, comme :

      • Ergonomie de conception
      • Prévention des troubles musculo-squelettiques
      • Insertion et maintien en emploi de travailleurs en situation de handicap

      Elle a rejoint l’équipe de Marie Laberge en 2013 et a collaboré aux différents projets des trois axes de recherche de la chaire.

      Aurélie Tondoux

      Professionnelle de recherche

      Diplômée du master en ergonomie de l’Université de Bordeaux en 2004, Aurélie Tondoux a commencé sa carrière comme consultante en ergonomie. Spécialiste des enjeux de santé et de performance au travail, elle a réalisé des interventions ergonomiques dans une diversité de petites et grandes entreprises sur des thématiques variées, comme :

      • Ergonomie de conception
      • Prévention des troubles musculo-squelettiques
      • Insertion et maintien en emploi de travailleurs en situation de handicap

      Elle a rejoint l’équipe de Marie Laberge en 2013 et a collaboré aux différents projets des trois axes de recherche de la chaire.

      Coralie Saliba

      Étudiante à la maîtrise en ergothérapie

      Coralie Saliba est actuellement étudiante à la maîtrise en ergothérapie de l’Université de Montréal. Ses intérêts visent principalement les enjeux de retour au travail et la psychiatrie.

      Elle a contribué à un projet de recherche décrivant la perception des personnes ayant une déficience visuelle face à l’insertion à l’emploi.

      Coralie Saliba

      Étudiante à la maîtrise en ergothérapie

      Coralie Saliba est actuellement étudiante à la maîtrise en ergothérapie de l’Université de Montréal. Ses intérêts visent principalement les enjeux de retour au travail et la psychiatrie.

      Elle a contribué à un projet de recherche décrivant la perception des personnes ayant une déficience visuelle face à l’insertion à l’emploi.

      Oliver Huynh

      Étudiant à la maîtrise en ergothérapie

      Oliver Huynh est étudiant à la maîtrise en ergothérapie à l’Université de Montréal. Il porte un intérêt particulier à la réadaptation au travail et aux troubles musculosquelettiques. 

      Il a contribué à un projet de recherche visant l’identification des obstacles et des leviers dans le parcours d’intégration au travail des personnes ayant des incapacités physiques. 

      Oliver Huynh

      Étudiant à la maîtrise en ergothérapie

      Oliver Huynh est étudiant à la maîtrise en ergothérapie à l’Université de Montréal. Il porte un intérêt particulier à la réadaptation au travail et aux troubles musculosquelettiques. 

      Il a contribué à un projet de recherche visant l’identification des obstacles et des leviers dans le parcours d’intégration au travail des personnes ayant des incapacités physiques. 

      Marielle Paradis

      Etudiante à la maîtrise

      Marielle Paradis est actuellement étudiante à la maîtrise en ergothérapie de l’Université de Montréal. Ses intérêts visent principalement les déficits perceptuels et la gérontologie. 

      Elle a contribué à un projet de recherche décrivant la perception des personnes ayant une déficience visuelle face à l’insertion à l’emploi.

      Marielle Paradis

      Etudiante à la maîtrise

      Marielle Paradis est actuellement étudiante à la maîtrise en ergothérapie de l’Université de Montréal. Ses intérêts visent principalement les déficits perceptuels et la gérontologie. 

      Elle a contribué à un projet de recherche décrivant la perception des personnes ayant une déficience visuelle face à l’insertion à l’emploi.

      Audrey Dupont

      Postdoctorante

      Après avoir terminé un baccalauréat en orthopédagogie, Audrey Dupont a poursuivi ses études à la maitrise en psychopédagogie à l’Université de Montréal puis au doctorat en éducation à l’Université de Sherbrooke. Depuis 2019, elle a entrepris deux postdoctorats; l’un auprès de Sylvain Letscher à l’Université du Québec à Rimouski et l’autre, auprès de Marie Laberge.

      Elle s’intéresse particulièrement à l’inclusion scolaire et la participation sociale des élèves présentant une surdité, aux stratégies d’enseignement à mettre en place pour favoriser leur apprentissage du français écrit et à leur insertion professionnelle.

      Elle enseigne également à Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal aux études supérieures et au premier cycle depuis 2009.

      Audrey Dupont

      Postdoctorante

      Après avoir terminé un baccalauréat en orthopédagogie, Audrey Dupont a poursuivi ses études à la maitrise en psychopédagogie à l’Université de Montréal puis au doctorat en éducation à l’Université de Sherbrooke. Depuis 2019, elle a entrepris deux postdoctorats; l’un auprès de Sylvain Letscher à l’Université du Québec à Rimouski et l’autre, auprès de Marie Laberge.

      Elle s’intéresse particulièrement à l’inclusion scolaire et la participation sociale des élèves présentant une surdité, aux stratégies d’enseignement à mettre en place pour favoriser leur apprentissage du français écrit et à leur insertion professionnelle.

      Elle enseigne également à Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal aux études supérieures et au premier cycle depuis 2009.